Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par La Rédaction

Le constructeur  Airbus fait partie d'une poignée de fabricants et logisticiens européens qui testent une nouvelle solution d'identification par radiofréquence qui offre les avantages de la technologie RFID RTLS (système de localisation en temps réel actif) sans le coût d'un système actif ni de piles . La société française Uwinloc a développé le système pour fournir une localisation 2D ou 3D dans environ 12 pouces de granularité, en utilisant des étiquettes RFID passives à ultra-haute fréquence (UHF) à faible coût et ses lecteurs de balises, ainsi qu'un serveur hébergé ou dédié avec gestion de logiciel Les données lues collectées.

Uwinloc, une société de systèmes de localisation indoor, a été créée il y a un an pour résoudre un problème dans les usines de production et les entrepôts qui n'étaient pas correctement traités par les systèmes RFID existants. Fondateurs de la société, PDG Eric Cariou et CTO Jan Mennekens, tous deux ont des antécédents dans la technologie et l'innovation datant de plusieurs décennies. Ils ont lancé l'entreprise pour développer un système qui aiderait les entreprises industrielles, de fabrication et de logistique à suivre leurs outils, équipements, matières premières, fournitures et produits finis.

Les solutions de localisation automatisées actuelles sont disponibles dans les variétés RTLS actives nécessitant des étiquettes à piles, ainsi que des systèmes passifs qui peuvent détecter l'emplacement des étiquettes uniquement dans les zones ou lorsque les étiquettes se déplacent à travers les portails. Dans ce dernier cas, dit Cariou, les systèmes passifs ne fournissent tout simplement pas aux entreprises des informations de localisation suffisamment précises pour identifier l'emplacement d'un outil, d'une fourniture ou d'une pièce finie dans une installation. Seules les données les plus récentes, spécifiques à l'étiquette RFID la plus récemment interrogée, sont disponibles.

Avec la plupart des solutions RTLS actives, les étiquettes doivent être alimentées par piles, ce qui les rend coûteuses et volumineuses, ainsi que nécessitant une maintenance puisque les piles doivent être remplacées. Ce n'est pas abordable ou faisable pour la plupart des fabricants ou des entrepôts, dit Cariou, s'ils veulent suivre des milliers ou même des millions d'articles marqués dans leur établissement.

La technologie d'Uwinloc fonctionne différemment, dit Cariou, et la société a quatre brevets sur son système. "Notre solution est la première à suivre des centaines de millions de balises dans des environnements difficiles avec du métal", déclare-t-il.

Les balises sont activées par des balises qui transmettent via un signal RF UHF à toutes les balises dans une zone de 30 à 50 mètres (98 à 164 pieds). Ils ne transmettent que l'énergie, et non leurs propres identificateurs uniques ou un message d'interrogation, aux étiquettes. Les étiquettes elles-mêmes, conçues par Uwinloc et construites par des fabricants tiers, incluent des puces provenant des «principaux fabricants d'IC», rapporte Cariou, bien qu'il refuse de nommer ces sociétés. Les balises sont capables de récolter de l'énergie à partir de balises, puis simplement transmettre un numéro d'identification unique quand il est sous tension, sans répondre spécifiquement à une interrogation. Les balises fonctionnent avec une puissance nettement inférieure à celle requise par les lecteurs RFID passifs traditionnels, dit-il, et peuvent fonctionner en présence de métal. "La nature du signal envoyé par l'UHF passive est moins fiable" autour du métal, note-t-il, parce que les réflexions provoquent des signaux radio multi-chemins.

Dans le cas du système Uwinloc, les balises émettent simplement de l'énergie, reçoivent des transmissions RF à partir des balises et transmettent ces données à un serveur via une connexion Wi-Fi, ou en utilisant la technologie de transmission au choix du client. Les balises elles-mêmes sont alimentées en étant branchées dans une prise de courant. Les données sont reçues soit par un serveur sur le propre site du client, soit par un serveur basé sur le cloud dans un modèle de logiciel-as-a-service (SaaS). Dans les deux scénarios, le logiciel Uwinloc triangule les balises pour identifier les emplacements des balises, puis fournit un tableau de bord sur lequel des données d'emplacement en temps réel peuvent être affichées, ainsi que des rapports et des analyses selon les besoins du client. Selon Uwinloc, la faible puissance requise par les lecteurs, ainsi que le manque de réflexion des transmissions d'étiquettes, permettent la longue plage de lecture.

Les étiquettes flexibles mesurent 4 millimètres (0.16 pouce) dans l'épaisseur et 6 centimètres (2.4 pouces) dans la longueur et la largeur. Les balises sont environ la moitié de la taille d'un MacBook, mais légèrement plus épaisses. Le logiciel comprend une interface de programmation d'application (API) pour que les utilisateurs ou les installateurs puissent intégrer la technologie de localisation RFID à leurs propres systèmes de planification des ressources d'entreprise (ERP).

BizLab d'Airbus a sélectionné Uwinloc l'année dernière pour un programme de mentorat et d'accélération de six mois. L'entreprise travaille maintenant avec des intégrateurs de systèmes qui vendront et installeront le système à des utilisateurs potentiels en Europe et en Amérique du Nord. Environ 10 millions d'étiquettes ont été pré-commandées à ce jour et la solution devrait être commercialisée au cours du troisième trimestre de 2017

Source : http://www.rfidjournal.com/articles/view?15259/

Commenter cet article